post image

18

novembre

Le sport chez la femme enceinte à Toulouse.

Qui dit femme enceinte, ne dit pas obligatoirement arrêt complet du sport ! Il faut juste être capable de se tempérer, de moduler et d’adapter sa pratique pour préserver sa santé et celle du bébé. Certaines composantes vont interagir sur l’activité physique et son intensité. On y retrouve le niveau sportif de la future maman, l’avancée temporelle de la grossesse, la position du bébé dans le ventre, l’ouverture du col ou encore la possible grossesse pathologique.

Aujourd’hui si une grossesse est jugée non à risque, la pratique d’une activité physique adaptée est alors conseillée car de nombreux bienfaits en ressortent.

  • Pourquoi faire du sport pendant la grossesse et sous quelles conditions ?

 

Les bienfaits sont donc nombreux et variés, ils interviennent sur le pré-accouchement et sur le post accouchement. Ils touchent à la fois le côté physique, psychologique et pathologique de la jeune maman :

 

  • Maintient d’une bonne forme physique en évitant le surpoids
  • Amélioration de l’image de soi pour accepter au mieux les modifications corporelles liées à la grossesse
  • Lutte contre la fatigue, anxiété et dépression post-partum
  • Lutte contre certaines pathologies : lombalgie, augmentation du HDL (Cholestérol), diabète gestationnel, retour veineux et syndrome abdominal douloureux vers le 4ème mois

 

L’activité physique doit faire l’objet d’une adaptation et d’une modulation qualitative pour éviter tous les risques de santé pour maman et pour bébé.

 

  • Les activités sportives doivent être de loisir, pas ou plus de compétition
  • Les activités dîtes « à risque » sont à éviter voir à proscrire (les sports de contact individuel ou collectifs, les sports d’équilibre, ou encore les sports sub-aquatique comme la plongée ou l’apnée)
  • En choisissant des activités sans risques : pas de sport de contact, collectif, d’équilibre ou encore de plongée sous-marine
  • Pas de mouvements en décubitus dorsal (couchée sur le dos dès la 20èmesemaine)
  • Se diriger vers le renforcement musculaire sous forme de circuit training à poids de corps ou charges légères, des gymnastiques douces ou posturales voir le, le stato-dynamique voir l’isométrie
  • Préférer la filière aérobie qui viendra travailler votre capacité cardio-respiratoire
  • Savoir Ajuster l’intensité(ne pas dépasser 70% de la Fréquence Cardiaque maximale), la fréquence des séances (3 maximale/semaine) et le temps des séances(15’ à 40’)en fonction du semestre de la grossesse et du niveau sportif de la personne
  • Adapter son apport énergétique journalier par rapport à sa dépense énergétique

 

En définitive, l’activité physique s’il elle est adaptée aux besoins de la femme enceinte est en tout point bénéfique pour le pré-accouchement et le post-accouchement.

Il est toutefois recommandé de faire appel à des professionnels de la forme qui vous guidera dans votre démarche de femme enceinte active.

 

Notre institut ITEPS Sport et ses préparateurs physiques s’adaptent parfaitement aux modalités de la pratique sportive chez la femme enceinte en vous proposant des cours d’activités physiques personnalisés en fonction de l’avancement de votre grossesse et de votre niveau de pratique.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez nous contacter via notre site internet http://iteps.fr/ ou par téléphone au 06-82-14-82-76.