post image

29

janvier

La puissance est une composante physique très prisée par les sportifs, elle représente bien souvent les clés de la réussite dans de nombreuses disciplines sportives (haltérophilie, cyclisme, crossfit…).

Derrière cette qualité, on retrouve deux facteurs indissociables, la force et la vitesse, qu’il faut conjuguer de la façon la plus équilibrée pour obtenir une puissance maximale. En terme de formule la puissance en watt est égale à la multiplication de la force par la vitesse (P=F*V). La traduction en langage terrain donne, La capacité à déplacer une charge additionnelle en musculation ou sa propre charge avec la plus grande vitesse d’exécution.

La puissance maximale et les profils…

La puissance maximale, qui représente la puissance optimale du sportif dans le rapport force-vitesse, se traduit par la puissance à laquelle le sportif peut déplacer une charge dans le laps de temps le plus court. Il est important de déterminer cette puissance pour pouvoir programmer son travail en vue d’améliorer cette puissance et ses composantes.

Il existe d’une manière générale deux classifications de profils puissance : Puissance-vitesse et puissance-force. Ce profilage s’explique car en imaginant que des athlètes ont une puissance commune, il est quand même possible qu’ils l’atteignent d’une façon différente. Le profil force-vitesse va plus jouer sur la vectrice vitesse d’exécution pour arriver à Pmax et donc à l’inverse, le profil puissance-force, va lui être plus sur un déplacement moins rapide d’une charge plus importante.

Comment améliorer sa puissance…

L’amélioration de cette composante, passe par du travail préparatoire sur le secteur de la force maximale en vue de parvenir à augmenter son 1RM. Ensuite ,on va essayer, de corréler ce gain de force à une amélioration de sa vitesse d’exécution, de sa vitesse d’accélération…Attention, à ne pas intervenir de façon trop importante sur un secteur au point de créer un déséquilibre trop important, sinon la perte de performance en puissance ne sera pas loin. Autres points non négligeable pour faire évoluer ses performances de façon positives, le travail de coordination musculaire, intramusculaire et le gainage.

Au sein de notre institut, nous utilisons essentiellement des appareils de la marque Keiser. Ce type d’outils sont des références dans la préparation physique et sont très intéressant dans le développement de la puissance musculaire pour différentes raisons :

  • Résistance pneumatique qui permet de travailler à n’importe quelle vitesse sans affectation de la résistance (charge) en phase concentrique et excentrique par la masse et la gravité.
  • Les boutons + ou – qui permettent de gérer la résistance sans avoir à quitter la machine (notamment en travail de contraste de charge).
  • Détention d’une console de gestion de la série en cours, avec affichage de la résistance, décompte du nombre de répétitions effectuées, affichage de la puissance maximale (en watt) réalisée et du pourcentage de cette puissance maximale sur la répétition en cours si Pmax n’est pas améliorée.