post image

12

février

La vitesse est une qualité physique importante dans la préparation physique. Elle représente une vectrice qui associée à la force permet d’obtenir la puissance d’un sportif (Cf article sur la puissance dans le sport). D’autre part, l’entrainement autour de la vitesse et de ses composantes est devenu aujourd’hui un axe primordial dans le développement du potentiel physique des sportifs.

Définition de la vitesse :

« La vitesse représente la capacité pour un sportif à se déplacer d’un point A à un point B dans un minimum de temps »

Quels sont les facteurs de la vitesse :

Cette qualité est complexe, par sa dépendance à de nombreux facteurs génétiques innés et d’autres acquis que l’on peut développer par des travaux qualitatifs spécifiques.

On y retrouve :

  • Facteurs bio-informationnels (traitement de l’information)
  • Facteurs bioénergétiques (capacité anaérobie alactique)
  • Facteurs biomécaniques
  • Force musculaire
  • Fréquence gestuelle
  • Accélération
  • Temps de réaction

 

Il est possible de travailler sur le développement et l’amélioration de certains de ces facteurs. Pour ce faire, dans notre institut ITEPS Sport, avec l’appui de nos préparateurs physique et des matériaux derniers générations, nous pouvons vous aider à gagner de la vitesse.

 

Prenons par exemple :

 

Le temps de réaction : Il s’agit du délai existant entre le signal sonore ou visuel et le choix de la réponse musculaire puis sa mise en action concrète par le sportif. Du travail peut alors être fait autour de ce facteur par le biais des Fitlights.

L’accélération : Ce facteur est en étroite relation avec la puissance musculaire (rapport force/vitesse) du sportif. Il est alors nécessaire de travailler autour de ce secteur spécifique avec l’utilisation par exemple des appareils de la marque Keiser dont nous disposons.

La fréquence gestuelle : La fréquence gestuelle peut être définie comme la faculté de reproduire le même cycle gestuel le plus grand nombre de fois possible pendant une unité de temps. Un travail qualitatif sur des gammes athlétiques se doit d’être fait dans le but de parvenir à développer la gestuelle des cycles de course. Ensuite l’amélioration de la gestuelle spécifique à la discipline du sportif peut être faite également. On retrouve du travail fonctionnel de renforcement musculaire autour du geste sportif pour améliorer vitesse et qualité pour être le plus efficient possible.